• SI Ti-Poil revenait !

    Voici une petite partie de la récente et toujours palpitante Histoire des Séparatistes :

    Après que des séparatistes se soient séparés du Parti Québécois (PQ) pour former l’Option Nationale (ON), d’autres séparatistes se sont séparés du PQ pour joindre les séparatistes de Québec Solidaire (QS); auparavant, d’autres séparatistes s’étaient séparés de l’échiquier provincial pour joindre les séparatistes du Bloc Québécois (BQ).

    Là, les séparatistes du PQ étaient pressés de se séparer du Canada mais pas les séparatistes du BQ parce qu’ils ne voulaient pas se séparer des gros salaires et autres avantages qui venaient justement du pays dont ils voulaient se séparer. Alors, pour avoir une chance de se faire élire, le PQ a fait semblant de se séparer de son option et s’est déguisé en séparatistes ne voulant pas se séparer.

    Quand la Première Ministre séparatiste a été élue, en promettant de ne pas se séparer (du moins pas tout-de-suite), un puissant nouveau séparatiste déterminé s’est joint à elle et convaincue que ce puissant séparatiste lui permettrait enfin de se séparer rapidement, la Première séparatiste a déclenché des élections dont le résultat a été que non seulement les gens s’en sont séparés comme Première mais aussi séparés comme députée.

    Elle s’est alors séparée de la politique et a cédé le plancher au puissant séparatiste qui a toutefois dû, lui aussi, se séparer de la politique parce qu’il se séparait de sa conjointe.

    Séparés de leur nouvelle grande vedette, les séparatistes du PQ ont repris espoir lorsque celui qui s’était séparé d’eux pour former l’ON, s’est séparé de l’ON pour revenir au PQ.

    Celui qui avait pris la relève du fondateur de l’ON alors que celui-ci s’était séparé de son parti pour se séparer du Canada et aller travailler à l’étranger, s’est alors lui-même séparé de l’ON pour se joindre à QS.

    Les séparatistes du PQ ont alors voulu eux aussi s’unir aux séparatistes de QS mais ça n’a pas marché parce que par définition, les séparatistes, ça ne s’unit pas; ça se sépare.

    Déculotté et cocu de la séparatiste qu’il avait courtisée, le chef séparatiste du PQ a promis de ne pas se séparer du Canada, du moins pas avant les calendes grecques. Voyant ça, sa plus fiévreuse séparatiste s’est séparée du PQ mais non de son poste de députée et est allée se présenter comme chef du BQ dont l’ex-chef s’était séparé après que les électeurs de son propre comté se soient séparés de lui, à la dernière élection.

    Ne voulant pas se séparer d’un de ses deux chèques de paie, la nouvelle chef devenue séparatiste-séparatiste, a réussi à se faire détester autant au BQ qu’au PQ.

    Elle a donc brassé la cage au point que sept de ses dix séparatistes élus se sont séparés des trois autres pour former Québec Debout (QD). Un des trois séparatistes qui est demeuré aux côtés de sa chef, a alors incité les membres du BQ à se séparer d’elle sans pour autant se joindre à ceux qui s’étaient séparés du BQ pour former QD.

    Il y eut alors un grand congrès de séparatistes au cours duquel deux séparatistes sur trois ont décidé de se séparer de leur plus enflammée séparatiste.

    Et personne ne l’a alors autant plantée que les autres séparatistes.

    Ah, ces séparatistes; ils sont tellement divertissants qu’on ne voudrait jamais s’en séparer.

    (<>_<>)
    « Comment tout sauvegarder si tu utilises Google
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags :